« Wild » ou ode à la nature !

66e9ebae09b97d6cca7591371bcb061d

Source : Via mon Pinterest 

En ce moment, je ne sais pas vous mais j’ai très envie de calme, de paix et de nature...le film Wild n’était pas forcément un film sur ma to-do list mais ma curiosité a été titillée lorsque j’ai vu que le scénariste était Nick Hornby, un écrivain anglais que j’aime beaucoup (je vous conseille « Haute fidélité » et vous défie de ne pas rire ou du moins sourire!). Il faut aussi apprécier Reese Witherspoon car elle est quasiment sur tous les plans.

Le scénario de Wild tient pourtant sur un post it et on se demande comment le réalisateur va nous tenir en haleine sur 2 heures : l’actrice incarne une jeune femme qui part (sans aucune préparation) faire le PCT (Pacific Crest Trail), un parcours de grande randonnée sauvage de l’Ouest américain qui s’étend de la frontière mexicaine à la frontière canadienne sur 1600 km. Tout celà pourrait ressembler à une pub interminable pour une marque de matériel outdoor ou être un enième road movie, si ce n’est qu’il raconte une histoire vraie : celle de Cheryl Strayed, une jeune femme de 26 ans qui tente de retrouver un sens à sa vie alors que son monde s’effondre après le décès de sa mère tant aimée, son passage par la drogue et son divorce.

Je ne suis pas critique de cinéma mais tout ce que je peux vous dire c’est qu’il  m’a donné vraiment envie de lire le livre et qu’au delà des beaux paysages qui m’ont fait un bien fou, ce film nous rappelle qu’il faut rester humble face à la nature. Il illustre également bien les notions d’auto-indulgence, d’acceptation, de courage mais aussi de solitude, qui sont des composantes essentielles à nos vies. Mais rassurez vous, le film ne verse jamais dans le pathos, Nick Hornby  veille au grain et ponctue le film de ses facéties !

Pour poursuivre le voyage, voici quelques magnifiques photos via mon Pinterest, qui me rappellent l’ambiance du film et que j’aurai adoré pouvoir prendre :

 


2e55d6cbef8005e88d99c0e23870137a 3fc8ebb2359df6e42fa9855aa4a6ccad 4ada123c4b5cb776c1ac4d455e6a640d1bdce65c6fb53395920d29f1045d9a3d 4c443e51afbb0ec555b57da1fc89a1c4 4d0f7fdbbb867b3e4b6a5ee30d9b7a5e 50d3dd1762e31e47cd4cc4c133124746
   970f95860ea964b56a1999c5f84053f4 b16be5ee60d708ea85714d30b38a528f d875fa0234ca17055c2553172ef98d55 e5f8e3f9822446e6d850c9dc886424abf5e458cbc23cd32992c5b04a043729fa

f92212e7830098cdafb81bb35fa46d4d

et une douce chanson (oui je sais, ça ressemble à un Karaoké mais ce n’est pas du Karaoké ! Laissez vous bercer et/ou lisez les paroles, elles sont très belles !)