Loading...
X

Pique nique automnal dans le Sidobre

sidobrePour profiter du beau soleil automnal, nous avons décidé le week end dernier de faire une ballade dans un coin que je ne connaissais pas encore : le Sidobre. Ce territoire situé à l’est de Castres (soit à 1h20 environ de Toulouse) est célèbre pour ses gigantesques boules de granit, auxquelles l’érosion a parfois donné des formes insolites. D’où leur nom tout aussi imagé : le Fauteuil du Diable, le Roc de l’Oie, les Trois fromages, le Chapeau de Napoléon…

Mais gourmands que nous sommes, randonner dans le Sidobre était surtout l’occasion de pique niquer et de ramasser des châtaignes.

sidobre8Nous avons donc improvisé un pique nique et avons fourré dans le sac à dos ce que nous avions sous la main : fromage, pain, fruits secs, pommes et raisins. Et c’est parti pour la chasse aux châtaignes !

Le lac du Merle

Lorsque vous arrivez dans la commune de Vialavert, je vous conseille de vous arrêter à la Maison du Sidobre. Vous y trouverez des cartes et des conseils avisés. Il y a plus d’une vingtaine de sentiers balisés, d’une durée de 30 minutes à 5 heures, pour tous les niveaux. Mais avant de commencer votre randonnée, l’une des premières étapes à ne pas rater juste après l’office du tourisme, c’est le lac du Merle. Avec ses pierres arrondies qui émergent de l’eau, il m’a rappelé le lac Bafa en Turquie.

lac-du-merle-sidobresidobre11lac-du-merle-sidobre3lac-du-merle-sidobre4lac-du-merle-sidobre2

A 5 minutes de voiture du lac, vous arriverez à une autre aire de pique nique, qui est le point de départ du sentier des Rocs de Crémaussel. Le parking est déjà envahi de châtaignes, tout juste tombées des arbres, faites attention à votre tête car les bogues sont vraiment épineuses.

Nous en avons profité pour faire notre petit pique nique au soleil, il ne nous manquait plus que le vin…

sidobre7

pique-nique

pique-nique26chataignes-sidobre

Sentier des Rocs de Crémaussel 

Ce sentier part de l’aire de pique nique de Beyriès et fait une boucle de 9km (compter 3h en tout). Il vous fera passer par les plus célèbres rochers de granit. Mais vous pouvez l’interrompre à son premier tiers, soit à Crémaussel, et rejoindre l’aire de Beyriès par la route ; cette mini boucle dure environ 1h15.
sidobre2

Entendez vous le bruit des feuilles mortes qui se froissent sous nos pas ?

sidobre12

sidobre3

sidobre10

sidobre4Sur le chemin, vous trouverez une quantité incroyable de châtaignes, le parcours pour ma part fut donc moins sportif que prévu étant donné que je m’arrêtais toutes  les minutes pour les admirer, il faut dire qu’elles sont si jolies !

Ce sont des espèces sauvages donc leur taille est plus petite que celle que l’on trouve dans le commerce. Pour information, les châtaignes se distinguent des marrons de deux façons : leur enveloppe (bogue) est nettement plus épineuse et le nombre de fruits à l’intérieur est de trois en moyenne contre un seul pour le marron (qui ne l’oublions pas, n’est pas comestible). chataignes-sidobre2

sidobre9

sidobre5

sidobrechataignesButin final : plus de 4 kilos !

Nous n’avons parcouru qu’un tout petit bout des sentiers du Sidobre, mais si vous habitez à Toulouse, je vous recommande vraiment cette région. Si parmi vous il y a des lectrices toulousaines qui connaissent d’autres endroits où l’on peut trouver des forêts de châtaigniers, je suis preneuse !
sidobre6

Vous aimerez peut être
29 observations on “Pique nique automnal dans le Sidobre
    1. traveling brunette

      J’avoue avoir été avant tout attirée par les châtaignes mais je n’ai pas du tout regretté d’avoir découvert ce beau coin. Je ne sais pas s’il neige en hiver mais si c’est le cas, le lac du merle doit être sublime !

       
      Reply
  1. Slow Down

    Cette lumière d’automne est somptueuse et cette forêt aussi !
    Je ne savais pas que les châtaignes pouvaient être aussi photogéniques. Même ton pique-nique a de l’allure avec son panier à fruit et la boite à camembert qui sert d’assiette !
    Je rêve de châtaignes grillées maintenant! Je vais me consoler avec de la crème de marrons :D…

     
    Reply
    1. traveling brunette

      Je pense que si tu cherches bien, il dois y avoir des coins en IDF pour ramasser les châtaignes. Pour ma part, ce fut la première fois et j’ai adoré ! Déjà, c’est vrai qu’elles sont très belles à voir avec toutes les teintes de bruns, leur petit duvet et leur brillance. Puis viens la joie lorsque tu tombes sur un « gisement » et encore mieux lorsqu’elles sont grosses. Puis l’idée de me dire qu’elles sont sauvages me plaît bien. De goût elles sont beaucoup moins sucrées que celles du commerce mais on retrouve ce plaisir de manger ce qu’on a cueilli, et oui, c’est le plaisir de la pure citadine en mal de nature 🙂

       
      Reply
  2. Marion

    Ooohhh !!! <3 je suis de Castres, mais expatriée en Australie, et ton article me ramène tout droit à ma maison! Merci pour cet article et ces superbes photos!!!

     
    Reply
  3. Julie / hors du temps

    Ton article me rappelle que ça fait bien trop longtemps que je ne suis pas allée au Sidobre… Alors que le lieu est vraiment peu commun !
    Pour les châtaignes, de nombreuses forêts de la montagne noire en regorgent. Si mes souvenirs sont exacts, quand j’étais enfant, nous allons vers Saissac en chercher … 🙂

     
    Reply
    1. traveling brunette

      Ah merci pour le tuyau, Saissac sera donc ma target pour l’automne prochain:) Le Sidobre a en effet la particularité d’être proche de Toulouse et pourtant très éloigné du tumulte des villes. C’est en plus un grand territoire qui reste à explorer donc je pense que tu as matière à trouver des ballades si tu y retournes !

       
      Reply
    1. traveling brunette

      J’ai fais des pique nique plus élaborés que ceux là, mais là, le temps me manquait. Le manque de moyen permet d’être plus créatif et on ne soupçonne pas tous les usages possibles d’une boîte de camembert 🙂

       
      Reply
    1. traveling brunette

      Je suis également très attachée à cette région, moi qui adorerais pourtant habiter dans une nouvelle ville, je n’arrive pas à me projeter au quotidien ailleurs que Toulouse : son climat, la proximité de la mer, la montagne…difficile de trouver l’équivalent !

       
      Reply

Leave Your Observation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *