Lorsque je pars pour des voyages itinérants, j’essaie de partir avec le strict minimum. En revanche, pour le trajet de retour, c’est une toute autre histoire…

Dans mon quotidien, j’évite depuis quelques temps d’acheter des objets pour ne pas encombrer ma maison. Je rêverai de pouvoir appliquer la méthode de Marie Kondo, un jour… peut être… Mais en voyage, il m’est plus difficile de ne pas craquer. Disons que ramener des souvenirs est un moyen de prolonger le voyage, on fait tous la même chose non ? J’essaie (dans l’idéal…) de ne ramener que des choses utiles ou comestibles et dont je me sers au quotidien.

Je vous propose de faire un home tour un peu particulier, sous l’angle des souvenirs que j’ai rapportés des quatre coins du monde. Alors vous allez le constater par vous même, j’ai le chic pour ramener des choses fragiles (voire vivantes ! ) ou volumineuses. Rien ne m’arrête…

Dans ma « verrue » et le salon 

La « verrue », comme l’a délicatement surnommée une architecte que j’avais fait venir pour des conseils avant de lourds travaux (conseils dont je me suis bien sûr passée), est une avancée qui n’est pas tout à fait un bow window ni vraiment un salon. C’est un petit coin qui est devenu mon endroit préféré dans la maison, c’est en quelque sorte notre mini jardin d’hiver.

deco1. Lorsque je vous disais que je pouvais ramener n’importe quoi de voyage si j’avais le coup de coeur, je n’exagère pas. J’ai vu cette plante dans le magasin Urban Outfitters du quartier de Spitalfields. Bon, lorsque je l’ai achetée, elle était toute petite, donc plus facile à transporter…

2. J’ai acheté cette coupelle à Bruxelles, dans une boutique que j’aime particulièrement, Emery & Cie. Entrer dans ce magasin est un voyage en soi, je vous en avais déjà parlé ici.


deco voyage3.
Je n’ai toujours pas trouvé un usage idéal pour ce tapis que j’ai acheté au Laos. Je le trouve trop beau et fragile pour le mettre au sol et trop grand pour le faire encadrer, si vous avez des idées ?

deco

4. On m’a offert cette petite maison dont je ne connaissais pas du tout l’histoire avant d’en voir des centaines à Amsterdam.deco

5. C’est sans doute l’objet le plus fragile que j’ai transporté. J’ai eu le coup de foudre pour ce plat en céramique, tout en finesse, trouvé dans un magasin de déco à Venise. Je l’ai trimbalé avec succès jusqu’à Toulouse. Quelques années après, je l’ai cassé en mille morceaux en faisant du rangement. A ce sujet, suis je la seule à casser les objets que j’aime alors que je ne casse pas les trucs moches ou dont j’aimerai me débarrasser ???

coquillages

deco

6. J’ai trouvé ces deux petits cadres pour 2 euros dans un charity shop de Wells, un petit village du Somerset, qui dit mieux ?

 

Dans la cuisine – salle à manger

déco

7. J’ai déniché ce petit pichet, réalisé à la main  par une sympathique dame dans son atelier au coeur du joli quartier de Blankenese à Hambourg.

8. J’ai vu cette théière vendue dans une boutique à Paris à 25 euros, alors qu’elle s’achète à 3 euros dans les drogueries de Séoul… Les Coréens l’utilisent surtout pour la street food, pour verser avec précision de la pâte à crêpe ou du bouillon.

9. Dès que j’en trouve, je ramène du thé, de la tisane ou parfois même des théières. J’en ai du Japon, de Corée, de Taiwan, de Thaïlande, d’Angleterre…#vieillefille

 

DANS LA Salle de bain

 

Deco

Deco

Et vous, mis à part des photos, qu’est ce que vous aimez ramener de voyage ? 
Vous aimerez peut être