madeleine1

Alors qu’en France, nous lorgnons sur les bento, ramen et soba, les Japonais, eux, sont fous de la gastronomie française et plus particulièrement de nos pâtisseries salées et sucrées. Mais mieux que copier, ils savent sublimer ces grands classiques que sont la quiche lorraine, le financier (dont ils raffolent !) ou encore la crème brûlée. Certains pâtissiers comme Aoki, allient avec une extrême finesse les ingrédients occidentaux aux produits fétiches japonais, à savoir la poudre matcha et le sésame noir.

Du Japon, j’avais donc rapporté de la poudre matcha (en 2008, il était alors difficile d’en trouver en France) et depuis j’en achète régulièrement. A vrai dire, je pourrais en manger dans tous les desserts tellement je trouve son goût délicat et exquis.

A propos du matcha : c’est une poudre très fine de thé vert, son prix peut fortement varier en fonction de sa qualité, pour le top du top, les Japonais ne le cuisinent pas mais l’utilisent pour la cérémonie du thé. J’ai eu l’occasion lors de nos voyages d’en voir la préparation : il est d’abord tamisé pour éviter la formation de grumeaux, puis il est fouetté dans de l’eau chaude (mais pas bouillante) avec un chasen (fouet en bambou) jusqu’à l’apparition d’une mousse crémeuse. Comme tous les thés en Asie, on le déguste bien sûr sans sucre, son goût m’évoque l’herbe fraîche coupée, il a aussi un petit arrière goût de lait. Si le matcha est de moindre qualité, il est appelé « matcha culinaire », on l’utilisera plus volontiers en pâtisserie.

Observez ce chasen, il n’y a que les Japonais qui sont capables de découper un tronçon de bambou de manière aussi minutieuse…matcha4matcha1 copy

Quant à la fonte, je suis fascinée par ces théières si agréables à toucher et à manipuler. J’ai eu un coup de coeur pour cette petite théière en forme de galet poli, je l’ai trouvée chez Isetan (l’équivalent japonais de nos grands magasins), elle a été fabriquée par WAZUQU, une maison fondée en 1604, qui produisait des épées et des ciseaux. L’ère des Samouraï révolue, l’entreprise ne propose plus que des théières mais a conservé ses techniques ancestrales de travail de la fonte.

madeleine4Je vous propose aujourd’hui une recette très classique, simplissime et nettement moins calorique que le financier : mes madeleines light au matcha, à l’image des pâtisseries japonaises qui sont peu sucrées (pour ne pas couvrir le goût du thé), je n’ai pas mis une grosse quantité de sucre :

Ingrédients pour une dizaine de madeleines :

  • 60 g de beurre
  • 100 g de farine
  • 1/2 sachet de levure
  • 2 œufs
  • 20 g de poudre d’amande
  • 80 g de sucre
  • 1 cuillère à café de matcha

Préchauffer le four à 200°

Faire fondre 60 g de beurre à feu doux

Mélanger 100 g de farine, 1/2 sachet de levure, 20 g d’amandes en poudre et une cuillère à café de poudre matcha

Dans un saladier, fouetter 2 œufs avec 80 g de sucre, puis bien travailler à la spatule.

Verser en pluie le mélange farine, levure, amandes en poudre, matcha et mélanger jusqu’à obtenir une pâte bien lisse. Incorporer le beurre fondu et mélanger de nouveau.

Beurrer une plaque à madeleines et remplir les moules.

Cuire au four 6 à 8 minutes. A déguster bien sûr avec un bon thé vert ou un oolong !

PS : je vous conseille aussi la version du tiramisu avec le matcha,  vous remplacez le café par du thé vert et saupoudrez le tiramisu au dernier moment avec la poudre matcha au lieu du cacao.

Itadakimasu !

412 copymadeleine3matcha69matcha9matcha8
  

Vous aimerez peut être