IMG_1187

Et j’aurai pu rajouter : transformer à jamais sa terre natale par la même occasion…Si tels étaient les objectifs de César Manrique, ils ont été largement atteints. Il est impossible de parler de Lanzarote sans évoquer ce peintre, sculpteur et architecte, dont le destin est intimement lié à cette île.

Pour être honnête, je ne connaissais pas du tout cet artiste avant de venir aux Canaries. Sa notoriété a pourtant traversé l’atlantique puisque ses oeuvres furent exposées au Guggenheim à New York dans les années 60. C’est suite à cette expérience new yorkaise, qu’il prit la décision de rentrer définitivement dans son île natale. Il y décèle dans ces magnifiques paysages lunaires un fort potentiel touristique. Il prend également consciente de la nécessité de les préserver en faisant voter des règles d’urbanismes drastiques qui ont heureusement sauvé l’île du bétonnage. Cet utopiste s’est également mis en tête de développer un tourisme fondé sur le respect de la nature.

Ainsi, l’originalité des productions de Cesar Manrique ne se manifeste pas tant dans ses peintures que dans ses oeuvres architecturales, où l’art se fond si bien dans la nature, et où la nature se retrouve élevée au rang de l’art. Vous pourrez voir ses créations, ses différents lieux de vie et ateliers dans de nombreux endroits à Lanzarote, je vous fais visiter ceux que j’ai préférés !


La fondation César Manrique, dans les environs d’Arrecife

La fondation a été créée en 1982 par Manrique, qui voulait en faire un laboratoire pour ses projets, ce fut également sa résidence jusqu’en 1988 et l’endroit où il aimait organiser des fêtes, fêtes que l’on a aucun mal à imaginer mémorables étant donné l’immensité des lieux… Vous pouvez y voir à ce jour des oeuvres de César Manrique mais aussi une collection de peintures et de sculptures abstraites

IMG_1095IMG_1092 copyMais la grande particularité de cette fondation, c’est qu’elle a été bâtie non pas sur, mais sous une plaque de lave.  Manrique s’est mis en tête d’exploiter des bulles figées dans la lave, en les reliant entre elles par des galeries. Dire que le résultat est original serait trop faible, il est purement extravagant ! Cet homme était décidément admirable dans sa capacité à aller jusqu’au bout de ses idées et de ses rêves…IMG_1080 copy
IMG_1098

IMG_1100 copyDans cette demeure, comme vous pouvez le voir, il n’y a point d’or, de marbre ou de cristal, un mobile de paille côtoie des céramiques blanches et… un palmier ! Le luxe se trouve en effet ailleurs : dans les volumes, dans l’exploitation des sources de lumière et sûrement dans l’entretien de ces lieux ouverts à tout vent…IMG_1110 copyIMG_1115

IMG_1076 copy
Casa Museo Cesar Manrique, à Haria

Si vous souhaitez continuer à suivre les pas de l’artiste, ne ratez surtout pas la visite de la demeure dans laquelle il vécût jusqu’à sa mort en 1992. Elle est située à Haria, ce charmant petit village niché au coeur d’une palmeraie. La route pour accéder à Haria est de plus somptueuse !IMG_0181 copy

Cette résidence est beaucoup moins extravagante que la première mais elle reste néanmoins une merveille d’architecture traditionnelle. 

IMG_1137IMG_1147IMG_1149 copyL’artiste l’a rénovée et aménagée avec beaucoup de goût et j’ai surtout aimé les nombreuses salles de bains, toutes si lumineuses et spacieuses !
IMG_1162
IMG_1150IMG_1151 copyIMG_1152La piscine est la partie la plus moderne et luxueuse, comme pour le reste de la maison, la scénographie est tellement poussée, que l’on peut voir sur des chaises longues des serviettes de bain ! IMG_1159 copyIMG_1161Vous pourrez ensuite visiter dans un autre bâtiment, son atelier, qui semble avoir été déserté par l’artiste juste l’instant d’une pause…
IMG_1178IMG_1182 copyIMG_1181IMG_1185 copy
IMG_1193

Jameos del Agua, commune de Haria

Poursuivons sur une autre création de Manrique qui illustre bien le concept art-nature : Jameos del Agua est un réseau volcanique souterrain qui présente la particularité d’avoir formé un petit lac en rencontrant l’océan.  Grâce à la limpidité de l’eau et par un savant jeu de lumière, on voit une partie du fond du lac adoptant les contours de l’orifice du toit de la grotte. Bon, je ne sais pas si je me suis bien exprimée, mais le résultat me fait penser à un hologramme. Etrange vision non ?
IMG_0195 copy

Alors je préfère vous prévenir : il y a foule ici, mais en même temps on peut comprendre pourquoi, le site est vraiment exceptionnel en terme de formation géologique ! La visite se poursuit sur une partie dont l’aménagement est plus marquée, on y retrouve les principaux éléments communs aux oeuvres de Manrique : dominance du blanc, absence d’angle droit et omniprésence de la nature.

IMG_0218Je sais, cette incroyable piscine est très tentante, mais la baignade est interdite…IMG_0308IMG_0280 copyIMG_0278

Ce bar, dont le décor semble tout droit sorti d’un épisode d’OSS 117, n’est malheureusement ouvert que le soir…
IMG_0245

IMG_0319
Le Jardin de cactus, à Guatiza

Nous terminons par l’oeuvre sans doute la plus photographiée de Manrique. Dans un amphithéâtre de pierres, ce dernier a réuni une impressionnante collection de cactées aux formes les plus folles. Malgré son succès, le site reste un vrai havre de paix. Vous pouvez même le contempler tranquillement en sirotant une boisson fraîche, sur la terrasse du salon de thé qui surplombe le jardin.
IMG_9793

Ce cactus tout en rondeur est surnommé « coussin de belle mère »…
IMG_9838 copyIMG_9800 IMG_9808 IMG_9822 copyIMG_9853 IMG_9839IMG_9863 IMG_9864Voilà, j’espère que ces créations vous ont plu, ou peut être ont elles suscité votre curiosité pour ce talentueux et audacieux artiste que j’admire beaucoup !

Vous aimerez peut être