IMG_1690Il y a encore quelques années, j’étais ce genre de fille qui était complètement hermétique à toute notion d’effort physique et qui pestait au moindre dénivelé en randonnée. J’étais capable de marcher des heures entières dans une ville et de la parcourir dans tous les sens, mais je ne comprenais pas que l’on puisse chercher à éprouver durement son corps pour en retirer une certaine satisfaction. Satisfaction que j’assimilais pour ma part à une sorte de masochisme. Même si j’enviais les gens dans mon entourage qui me parlaient de la course à pied comme d’une drogue euphorisante, j’étais bien trop réfractaire à toute discipline d’entraînement pour atteindre ce stade. Les joies de la sudation m’enchantaient autant qu’une journée de diète complète.

Adepte des activités de plein air, je me contentais de ce que la nature m’offrait à portée de main : une ballade en forêt, une baignade en mer, le bruit du ressac ou encore celui du vent dans les arbres. Que l’on puisse préférer la difficulté alors que la beauté pouvait être accessible sans effort, me paraissait étrange. Le temps passant, et la vie apportant malheureusement son lot de tristes nouvelles, je suis en mesure aujourd’hui de comprendre cette notion de dépassement de soi. Chacun a ses propres raisons de vouloir aller au delà de la facilité, pour ma part, je suppose que ces petites victoires sur moi même me permettent momentanément de compenser ce que j’ai du mal à maîtriser dans ma vie actuellement…Bon, je suis encore très très loin de m’entraîner pour un marathon ou de viser un sommet de l’Annapurna, mais oui, je peux dire désormais que j’aime transpirer !

Dans les randonnées, au delà de la majesté des paysages de montagne, j’apprécie le silence qui caractérise les phases d’ascension, où l’on doit se concentrer sur sa respiration et le mouvement de ses pas. Ces moments de solitude, loin d’être pesants, absorbent les pensées parasites et me permettent de vivre l’instant présent.

Mais les hautes solitudes peuvent également être celles que l’on côtoie lorsque l’on est sur le point de perdre un être cher et que l’on ne peut rien faire pour lui… Vous avez peut être remarqué que je parle peu de moi sur ce blog, le but de ce dernier étant surtout de vous faire découvrir des nouveaux lieux et adresses. Mais il m’est difficile de continuer à écrire comme si de rien n’était, c’est pourtant ce que j’ai essayé de faire depuis quelques semaines tant bien que mal, pensant que cela pouvait m’aider à occuper mon esprit…Alors je continue à fureter sur la toile car vos articles me donnent une bouffée d’air et vos visites ou commentaires me font toujours autant plaisir.

En attendant de pouvoir revenir sur le blog pour vous parler avec joie de ma passion pour les voyages, je vous laisse avec ces photos que j’avais prises lors de 2 jours de randonnées cet été dans les sublimes montagnes du Donezan, en Ariège. Elles représentent précisément ce que je souhaite pour ma famille et pour moi même en ce moment : surmonter les nuages pour retrouver la sérénité.
IMG_1540
IMG_1544IMG_1661 copyIMG_1551IMG_1555 IMG_1611 copyIMG_1565 IMG_1570 IMG_1571 IMG_1579 IMG_1580 copyIMG_1590IMG_1643 copyIMG_1694IMG_1695 IMG_1701 IMG_1646 copyIMG_1724 IMG_1732 IMG_1785 copyIMG_1768IMG_1795

Vous aimerez peut être