beaconhill3

Nous voilà revenus d’un merveilleux périple de trois semaines en Nouvelle Angleterre et j’avais hâte de vous faire partager les coins qui m’ont enchantée. Je ferai un article spécial pour vous donner tous les détails pratiques pour un itinéraire de rêve, qui nous a fait traverser trois états du Nord Est des Etats Unis (Massachusetts, Rhode Island, Connecticut) et qui s’est terminé à New York.

Mais commençons par le début : Boston, la toute première étape de ce voyage !

BOSTON ou il était une fois l’amérique

Lorsque l’on évoque le rêve américain et les premiers immigrés, on pense souvent à Ellis Island à New York. Pourtant, les premiers colons du Mayflower ont accosté en 1620 à Plymouth, à quelques dizaines de kilomètres de Boston. Fondée en 1630, Boston connût un rapide essor et devînt la ville de presque toutes les « premières fois » américaines. C’est ici qu’ont été créés la première école américaine (la Boston Public Latin School), la première université (Harvard), le premier chantier naval et le premier journal (Boston News Letter). 

Boston, la preppy

De nos jours, avec ses 650 000 habitants, elle cumule à elle seule le titre de capitale de l’état du Massachusetts et de métropole économique. Elle est également considérée comme le centre intellectuel des Etats Unis, rien que ça…J’ai lu dans un magazine américain qu’à New York, on vous demandait combien vous gagniez tandis qu’à Boston, on s’intéressera plus à l’université que vous avez fréquentée. Cela résume très bien l’impression que j’ai eue de Boston : une ville plutôt sobre et studieuse.

Ici, point de quartier ultra banché. La proportion de hipster est au plus bas. Oui, je sais, je vous annonce cela comme si je parlais du moral en berne des Français. Comme si l’heure était grave, mais pas du tout ! Ca fait du bien parfois de voir autre chose que des quartiers qui se ressemblent de plus en plus dans les grandes villes occidentales.

En revanche, on voit à tous les coins de rue des coureurs. Si vous faites des marathons, vous devez sans doute savoir que celui de Boston fait partie du club très select des six « World Marathon Majors ».

Boston l’européenne

freedom-trail4

Boston ne ressemble pas aux autres villes américaines, elle est vraiment construite à l’européenne. Nous sommes loin de la rigueur des avenues rectilignes de New York et un plan détaillé de la ville est nécessaire afin de ne pas se perdre. Son centre a gardé de nombreux édifices de l’époque coloniale et comporte un réseau de petites rues tortueuses, et c’est bien ce qui fait tout son charme !

La ville est divisée en 23 quartiers, mais pour une première approche de la ville, la plupart des visiteurs vont se concentrer dans les quartiers centraux que sont Back Bay, Bay Village, Beacon Hill, Chinatown, Downtown, North End. En trois jours, nous avons eu le temps de parcourir ces derniers plus la ville de Cambridge et un musée situé dans le quartier de Fenway Kenmore.

mes incontournables

Si vous ne pouvez rester qu’une journée ou deux à Boston, je vous conseille ces deux visites à ne rater sous aucun prétexte :

1) Le Freedom Trail

L’originalité de ce dernier est qu’il n’est pas un lieu en particulier mais une ballade de 4 kilomètres. Il vous fera parcourir plusieurs quartiers centraux et périphériques de Boston sans vous perdre. Il suffit en effet de suivre la ligne de brique rouge au sol (cf la photo ci dessous) ! Je trouve l’idée géniale et toutes les villes devraient s’en inspirer pour créer des ballades à thème.

freedom-trail3

Le freedom trail démarre par le Boston Common, le plus ancien parc public de la ville. Il vous fera passer par 16 monuments et hauts-lieux de la ville de Boston pour vous faire revivre l’Histoire de l’indépendance des Etats Unis. J’avoue avoir moins fait attention aux monuments que le quartier dans lequel ils se situaient…

Le premier quartier que vous visiterez sera le Downtown, vous découvrirez une partie du Financial District avant d’arriver à l’une des étapes les plus populaires du trail : le Faneuil Hall, l’ancien marché qui abrite aujourd’hui de nombreuses boutiques et le Quincy Market.

Situé dans un long bâtiment néoclassique, le Quincy Market est un immense food court où vous pourrez manger des spécialités comme le fameux lobster roll et la clam chowder, une soupe épaisse de clams.  J’ai trouvé le lieu trop touristique pour être honnête et nous avons préféré retourner au Financial District, chez B-good (255 Washington St), une chaîne de restaurants proposant des bonnes salades à partir des produits de saison et locaux.

J’ai en revanche bien aimé l’ambiance bon enfant qui règne au Faneuil Hall : l’esplanade étant interdite aux voitures, elle est le lieu de prédilection des musiciens et des groupes de spectacles de rue.
freedom-trail5Après ce bain de foule, le parcours traversera des quartiers plus calmes, à commencer par celui de  North End. C’est le secteur le plus ancien de la cité, puisqu’il fût habité dès 1630. Successivement occupé par des Irlandais et des Juifs, ce sont les Italiens qui aujourd’hui ont investi le quartier. Avec ses petites églises, ses rues calmes, ses librairies et ses restaurants, il se dégage de ce quartier plus qu’aucun autre, une ambiance très européenne. Arrêtez vous chez Mike’s Pastry, 300 Hanover St, vous serez étonné par le choix incroyable de Cannoli sicilien !

little-italy-boston

mike's pastries boston

Little Italy Boston

freedom-trail2

freedom-trailL’avant dernière étape du freedom trail est Charlestown, un charmant quartier résidentiel avec des maisons de bois et de briques. Ne manquez pas de monter les 294 marches qui mènent au sommet du Bunker Hill Monument pour avoir une super vue de Boston.
freedom-trai-charlestown2

charlestown-boston3

freedom-trai-charlestown

Au bout de 4km, nous arrivons au bout du freedom trail soit au Boston Navy Yard. Ce chantier naval accueille l’USS Constitution, le plus vieux navire de guerre encore à flot dans le monde. Vous pourrez même le visiter les jours où il n’est pas en représentation et pourquoi pas entamer la discussion avec les marins de l’US Navy !

boston20

charlestown-boston2

2) Beacon Hill

Avec ses vénérables demeures de briques rouges, ses étroites rues pavées et ses lampadaires à gaz, ce quartier est sans hésitation mon préféré de Boston !

Beacon Hill (colline de la lanterne) doit son nom à une lanterne installée à son sommet au XVIIe siècle. Celle-ci servait à prévenir les Bostoniens en cas d’attaque. En 1795, on y transféra le siège du gouvernement du Massachusetts et on commença à y construire de belles demeures de styles Federal et Greek Revival. On dit que les plus vieilles familles de la Nouvelle-Angleterre habitent dans ce quartier…Il s’en dégage quelque chose de noble, disons que c’est très chic mais sans ostentation.

beaconhill7

beaconhill

beaconhill6

beaconhill8

beaconhill4

beaconhill2

beaconhill5La rue commerçante de Beacon Hill est Charles Street, vous y trouverez principalement des magasins d’antiquités et les commerces de bouche. Je vous conseille plus particulièrement le Tatte Bakery & Café pour son large choix de gâteaux et viennoiseries, vous pourrez également y déjeuner en terrasse aux beaux jours.
tatte-boston

Dans la même rue, au numéro 120, je vous conseille aussi Pressed, un restaurant healthy dont je vous parle plus bas (ils ont une autre adresse à South End).

Pour 2 jours et plus

Pour sortir des quartiers les plus touristiques, voici les lieux que vous pouvez rajouter aux endroits précédents :

Musée Isabella Stewart Gardner

Si vous aimez comme moi les musées au cadre exceptionnel, je ne saurai que vous recommander de visiter celui ci, situé dans le quartier de Fenway Kenmore.

Héritant de la fortune de son père puis de son mari, Isabella Stewart Gardner, fit construire en 1898 ce bâtiment afin d’y abriter sa collection d’oeuvres d’arts. Ce bâtiment de style palais vénitien, entoure un magnifique jardin intérieur couvert d’une verrière. Sur trois étages, sont mis en scène des peintures (Titien, Rembrandt, Manet, Degas, Whistler et Sargent….), sculptures, meubles, objets et livres rares couvrant des périodes allant de la Rome antique au XIXème siècle.

isabella-gardner-3

isabella-gardner

isabella-gardner-2

isabella-gardner-4

Chinatown

Beaucoup moins impressionnant en terme de taille que celui de San Francisco ou New York, il se situe dans le Downtown, tout près du Financial District. Vous pouvez par y faire un petit tour avant de commencer le Freedom trail. C’est aussi l’occasion de manger dans un bon restaurant chinois. Nous avons été au Taiwan Cafe (34 Oxford St), qui comme tout restaurant chinois qui se respecte, propose une carte aussi longue que le bottin de Paris. Je vous conseille de prendre un menu si vous êtes du genre indécis. Les restaurants chinois n’étant pas réputés pour les desserts, ça tombe bien car non loin de là, se trouve une enseigne que nous avons a découverte au Japon : Beard Papa’s, (31 Harrison Ave). Ils vendent des délicieux et énormes choux fourrés à la  crème, aux parfums parfois inattendus (citrouille, pomme-cannelle, noisette…).

chinatown-bostonchinatown-boston2

Cambridge (Harvard)

Après avoir été un peu déstabilisés par Oxford, nous avons voulu toutefois visiter l’une des universités les plus prestigieuses du monde : Harvard (située dans la ville de Cambridge). Première surprise : l’entrée de l’université se fait par une grille des plus banales. Il n’y pas de droits d’entrée, pas de tourniquet ou de guichet. Il y a simplement une pancarte de bienvenue qui informe des consignes pour respecter les lieux. Bien que fondée en 1636, vous serez peut être surpris de la modernité des bâtiments. En effet, l’université s’est agrandie au fil du temps et la construction des bâtiments s’est échelonnée sur plusieurs siècles. J’ai donc trouvé l’ensemble beaucoup moins impressionnant et moins pesant, l’ambiance ressemble à n’importe quel campus américain. Si ce n’était pas une question de QI, nous aurions pu complètement nous fondre parmi la population 🙂

Quant à la ville de Cambridge, j’ai été étonnée de son ambiance paisible et très provinciale. Mais la nuit, les lieux doivent sûrement s’animer car il y a un nombre assez important de restaurants et bars.

harvard2

harvardPour manger, je vous recommande Tom’s Bao Bao, comme son nom l’indique, ce restaurant de poche est spécialisé dans les bao (brioche vapeur). Ils sont faits sous vos yeux et vous pourrez choisir parmi les classiques (goûtez au délicieux Juicy Pork) et un à deux bao saisonniers (lors de notre venue, il y en avait un au homard, miam ! ).bao-bao-boston

 Back Bay

Avec ses longues et grandes artères bordées de luxueuses maisons ou de boutiques haut de gamme, Back Bay est l’un des quartier les plus chics avec Beacon Hill. Même s’il est agréable de faire du lèche vitrine, tout au long de l’élégante Newbury Street, j’ai préféré les venelles tortueuses de Beacon Hill. 

En revanche Back Bay a l’avantage d’être situé près de la Charles River Reservation, un immense parc qui offre une multitude de possibilités d’activités. Les Bostoniens s’y retrouvent pour faire du running, du kayak, écouter des concerts…
charlesriver

South end

Crée selon le modèle londonien, ce quartier résidentiel se caractérise pas ses rangées de maisons de briques rouges, ornées de bow windows. Il y est agréable de flâner le long de sa rue commerçante (la Tremont Street), vous trouverez des nombreux restaurants et cafés loin de l’agitation du Donwntown. Je vous conseille particulièrement ce petit restaurant très healthy : Pressed. Les tartines et « superfood bowls » sont essentiellement veggie mais le résultat est loin d’être du déjà vu,  grâce à des combinaisons très originales de légumes, fruits, condiments et épices. Ils ont également une autre adresse à Beacon Hill.  Goûtez aux toasts à la crème de champignon, lentilles, graines de moutarde, pomme et mâche. Leurs desserts sans gluten sont aussi divins. Cela faisait très longtemps que mon palais n’avait pas été aussi agréablement « dérouté », avec des ingrédients pourtant très simples ! 

pressed-boston-copy

 

Waterfront

Au 19ème siècle, le port de Boston était le plus important de tous les Etats Unis, avant de connaître un long déclin… Il faudra attendre la fin des années 60 pour que le quartier retrouve son dynamisme. Les entrepôts du Waterfront abritent aujourd’hui des lofts d’habitation et de nombreux restaurants. Vous pourrez déguster toutes les spécialités autour du homard au Daily Catch (2 Northern Ave) ou au Barking Crab (88 Sleeper St). La promenade au bord de l’eau est aussi l’occasion d’avoir une jolie vue sur la ville.

waterfront

Ou dormir et… prendre son breakfast

Les prix des chambres à Boston sont équivalents à ceux de New York (minimum 200 euros si vous souhaitez loger dans les quartiers centraux). Je ne sais pas si c’est toute l’année comme ça mais il ne restait pas un énorme choix pour ce tarif là… Nous sommes passés par Airbnb et avons trouvé un studio dans le quartier de South Boston. Le studio était très bien placé car non loin de la station de métro Broadway située sur la Red Ligne. Cette ligne dessert les quartiers centraux de Boston mais également Cambridge.

Pour prendre des forces avant d’arpenter les rues de Boston, je vous conseille de prendre votre breakfast chez Muls’ Diner, (75 W Broadway) qui est une véritable institution à South Boston. Je n’ai jamais mangé des pancakes aussi aériens ! C’était drôle car on avait l’impression d’être dans un film maintes fois revu, avec la vieille serveuse en costume à la voix éraillée, les policiers venus chercher leur café, les petits vieux et autres habitués du coin qui prennent leur temps.

muls-diner

Non loin de Mul’s Diner, pour une excellente meat pie sur le pouce, je vous conseille Ko Catering and Pies, (87 A St).

Dans le quartier de South End, je vous conseille aussi pour le petit déjeuner comme le déjeuner, Flour Bakery, 12 Farnsworth St (ils ont trois autres adresses à Boston). Ils proposent des viennoiseries, pâtisseries, salades et soupes.

Se déplacer

Si vous arrivez par l’aéroport, vous aurez l’agréable surprise de voir que la navette pour aller au centre (la Silver Line) est gratuite (le retour est payant). Après 8h de vol, l’attente pour récupérer les bagages, celle pour passer l’immigration, c’est juste reposant de ne pas refaire la queue de nouveau…

Il y a 4 lignes de métro à Boston. Vous avez des forfaits touristiques à la journée ou à la semaine. Le ticket (CharlieTicket) à l’unité coûte $2.75, je vous recommande dès que vous voyez un agent dans le métro de lui demander la Charlie Card, car ce n’est pas si évident de se la procurer. Vous rajoutez le montant souhaité, elle vous permet aussi d’avoir un tarif réduit sur chaque trajet et surtout de ne pas criser lorsque vous n’avez pas l’appoint !

Voilà, l’article était un peu long, mais vous l’avez compris : Boston est une ville qui mérite que l’on lui consacre du temps. Avez vous déjà été à Boston, avez vous aimé ?  

Vous aimerez peut être