Loading...
X

Laos # 5 : Wat phou, le temple de la montagne.

IMG_4838Nous voilà arrivés au terme de ce voyage et je termine cette série d’articles avec l’un des joyaux du Laos : le Wat Phou, un temple situé à l’extrême sud du pays et classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Nous sommes à moins de 100km du Cambodge et vous ne serez donc pas surpris d’apprendre que ce site pré-angkorien a été construit par les Khmers, qui administrèrent le Laos du Xème au XIIème siècles. Il se trouve à environ à 10km de Champassak, une toute petite ville où franchement, il n’y a pas grand chose à voir, mais où se trouve une adresse vraiment exceptionnelle pour vous loger, je vous en parle à la fin de l’article.

Pour vous rendre au Wat Phou, vous pouvez soit prendre le tuk tuk soit y aller à vélo. Nous avons opté pour les vélos et je vous conseille de rouler tôt le matin car il n’y a aucune ombre sur les 10km qui séparent Champassak du Wat Phou. A part ce détail, le parcours est très facile et très agréable, il n’y a pas trop de circulation et vous aurez tout le loisir de contempler les scènes de vie quotidienne. Au fur et à mesure que vous vous éloignerez de Champassak, vous verrez au loin se découper les premières collines des monts Pasak et là, vous saurez que vous n’êtes plus bien loin du Wat Phou.IMG_4710IMG_5002 copyIMG_4855Alors je préfère vous le dire tout de suite, si vous avez déjà visité les temples d’Angkor au Cambodge, vous serez peut être déçus par celui ci, donc si vous prévoyez de visiter les deux pays dans le même voyage, je vous conseille de commencer par le Wat Phou. De plus, vous respecterez la chronologie puisque l’occupation du site démarra au Vème siècle soit bien avant la fondation d’Angkor, même si les ruines que vous verrez au Wat Phou, datent, elles, du XIIème siècle. IMG_4837

Après avoir longé le grand bassin (Baray) situé après l’entrée, puis traversé la grande allée bordée de Lingams (des pierres d’apparence phallique, représentant Shiva), nous arrivons aux premières ruines des deux principaux palais. Bon, je ne vous cache pas qu’étant tombée en pâmoison devant les temples au Cambodge, j’avais mis la barre très haut et forcément, j’ai été beaucoup moins impressionnée.

 « Ne pas comparer…ne pas comparer… »

C’est ce que je me répétais sans cesse en poursuivant la visite et j’ai vraiment bien fait. Car après les premières ruines, le site commence à devenir vraiment intéressant : nous commençons à monter les premiers escaliers, bordés -que dis-je, enchevêtrés et enserrés ! – par de magnifiques et sinueux frangipaniers, qui donnent au lieu un charme fou. Sur le chemin, vous verrez de nombreuses familles laotiennes acheter de l’encens et des offrandes pour les déposer au pied de la statue du fondateur du temple, Phaya Komantha.

IMG_4742IMG_4805 copyIMG_4761Puis, un autre escalier nous mène vers le sanctuaire, dont la taille est encore plus modeste que celle des palais.  Nous le contournons et poursuivons la visite derrière, en biais, à gauche, à droite, mais bizarrement, jamais je ne pense à regarder derrière moiIMG_4767C’est en me retournant pour redescendre que j’ai compris ce que ce temple avait d’exceptionnel : sa vue époustouflante sur l’ensemble du site et les plaines environnantes ! IMG_4800IMG_4771 copyIMG_4801IMGSinon, à part visiter le Wat Phou, il n’y a vraiment pas grand chose à faire dans la minuscule ville de Champassak, mais les rivages du Mékong dans cette région sont tellement beaux que nous avons voulu en profiter et y rester tout de même trois jours. N’ayant pas trouvé notre bonheur dans le centre, nous avons décidé de nous faire vraiment plaisir en prenant une chambre dans un petit resort situé à 3km de Champassak, The River Resort, nous avons pu obtenir des tarifs intéressants via Booking (environ 80€/nuit) et sur le site de l’hôtel, vous avez accès à des packages variés (incluant par exemple des massages, une balade sur le Mékong…).

L’hôtel est composé d’une dizaine de petites maisons comportant deux niveaux, les chambres du second niveaux ont une vue imprenable sur le Mékong et celles du rez de chaussée donnent sur les jardins et les étangs. Ce resort est vraiment paradisiaque avec son cadre calme et verdoyant (il y a même une petite rizière au sein de l’hôtel ! ) et son personnel hyper attentif. Et cette vue ! Je ne me suis pas lassée de regarder la palette de couleurs teintant le Mékong, allant du gris au rouge brun selon le temps et les moments de la journée…IMG_4903 copyIMG_4695IMG_4874 copyIMG_4701IMG_4999 copyIMG_4859IMG_4941 copy

Ainsi s’achèvent ces deux semaines au Laos, de ce pays, je garde en mémoire surtout le courage et la sérénité de ses habitants ainsi que la beauté de ses paysages…

Vous aimerez peut être
18 observations on “Laos # 5 : Wat phou, le temple de la montagne.
    1. traveling brunette

      C’est vrai, c’est vrai, même à Angkor aucun temple n’a une vue pareille ! L’hôtel par son calme semblait loin de tout, et même 3 jours sans rien faire là bas m’ont paru filer à toute vitesse…

       
      Reply
  1. Aude

    Ces photos sont magnifiques, l’endroit à l’air tellement paisible, ça donne envie de s’y téléporter de ce pas! Merci de nous avoir fait découvrir ce beau pays.

     
    Reply
    1. traveling brunette

      Merci Aude, j’ai eu beaucoup de plaisir à partager ces photos et ces impressions sur ce pays qui mérite vraiment que l’on s’intéresse à lui, mais pas trop quand même pour préserver cette lenteur de vivre…

       
      Reply
  2. Madeleine à bicyclette

    Merci pour tes jolies photos, j’ai l’impression de retourner au Vat Phou… je me souviens très bien de la beauté des frangipaniers et surtout de leur odeur, un vrai régal pour les sens! Et la photo des mains tisseuses <3

     
    Reply
    1. traveling brunette

      Avec plaisir Madeleine, qu’est ce que j’aimerai être en Asie, là maintenant tout de suite 🙂 En effet, j’ai oublié de parler de l’odeur délicate des fleurs de frangipaniers !

       
      Reply
    1. traveling brunette

      Merci sam ! Je n’ai pas vraiment fait attention au côté mystique de ce pays une fois sur place mais lorsque je regarde de nouveau les photos et les commentaires qui me le font remarquer, celà me saute aux yeux ! Comme quoi, un regard extérieur est toujours le bienvenu…

       
      Reply
    1. traveling brunette

      J’ai aussi adoré le site de Sukhothai (ah s’y promener à vélo, une très belle expérience…) et d’Ayutthaya. C’est vrai que si on va en Asie, il vaut mieux aimer les temples car il y en a pas mal 🙂

       
      Reply
  3. Charlie

    Quelle beauté! Et comme d’habitude, au Laos, il n’y a pas beaucoup de touristes (du moins ce fut mon constat pendant mon voyage la bas, ce qui était vraiment agréable).
    Moi aussi je suis comme toi, je n’ai pas l’habitude de me retourner (surtout dans les escaliers pour monter vers les temples) du coup mon « second » me rappelle de le faire et dingue, effectivement, il y a souvent de splendides paysages que j’aurai loupé!

    Tes photos sont splendides, j’ai presque l’impression d’y être et de me perdre dans le temple, à faire attention à mes pieds histoire de ne pas louper une pierre bancale. vraiment magnifique.

     
    Reply
    1. traveling brunette

      Merci Charlie pour ce magnifique compliment surtout lorsque je sais que tu connais le Cambodge et le Laos. C’est vrai qu’il y avait beaucoup moins de monde ici que dans les temples d’Angkor et j’ai l’impression que les laotiens ont plus de ferveur dans le culte et continuent à faire vivre ces endroits.
      Le coup de ne pas me retourner, je me l’explique pas, peut être c’est la métaphore pour aller de l’avant ou parfois lorsque les escaliers sont très abruptes comme dans les temples au Mexique, j’avoue que j’ai le vertige si je regarde derrière moi…Il faut que j’aiguise mon regard différemment !

       
      Reply
  4. Violaine

    Je ne peux pas comparer mais je trouve l’endroit superbe ! Les photos donnent vraiment envie d’aller découvrir ce lieu magique !

     
    Reply
    1. traveling brunette

      J’ai la fâcheuse tendance à comparer lorsque je vais dans des pays frontaliers mais lorsque j’y repense, ce lieu avait quelque chose en plus : la sensation de grandeur et aussi de dominer quelque chose, et en effet la surprise lorsque l’on se retourne est de taille !

       
      Reply

Leave Your Observation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *